Santé

Qu’est-ce que l’implantologie ?

Posted on

Plus moderne que le dentier ou encore le bridge, l’implantologie est une discipline dentaire en pleine expansion et qui est bien maitrisée par la plupart des chirurgiens dentistes au Canada. Néanmoins, elle reste encore peu connue du monde, cet article vous en dira plus sur le sujet.

Ce qu’est l’implantologie

Le remplacement de dents n’est pas uniquement un acte esthétique. En effet, cette technique procure aussi des sensations de bien-être aux personnes qui ont souffert d’une perte de dents. En 1950, un chirurgien suédois décide de réaliser l’implantologie dentaire sur l’un de ses patients.

L’implantologie est une discipline dentaire consistant à implanter des prothèses faites de titane à l’intérieur de la bouche d’un patient qui souffre d’une détérioration ou du parodonte. Ces prothèses ont pour principal rôle d’accentuer la fixation de son système dentaire qui a subi une infection parodontale. Cette pratique a été longtemps reconnue par plusieurs chirurgiens dentistes de Montréal par exemple. Avant de la pratiquer, on doit d’abord effectuer des examens médicaux chez un dentiste à kirkland en réalisant entre autres une radiologie de la mâchoire et des dents. Ces examens permettent de déterminer la morphologie et les caractéristiques des os des dents du patient.

Déroulement d’une implantologie

Une fois que l’examen clinique a été réalisé, on peut maintenant passer à la réalisation de l’implantologie. A priori, elle se déroule en trois étapes successives. En premier lieu, le chirurgien dentiste pratique une incision dans la gencive du patient pour pouvoir mettre l’implant en place. Une fois la racine en titane posée, il referme la gencive pour qu’une cicatrisation osseuse se fasse. Nommée « mise en nourrice », cette phase d’attente permet une cicatrisation de l’os qui entoure l’implant. Cette cicatrisation se passe entre six semaines à six mois en fonction de la nature dentaire du patient. Une fois cette cicatrisation finie, le dentiste place un pilier en titane pour relier l’implant à une prothèse provisoire. Il visse ensuite l’ensemble et place une couronne en céramique.

Une nouvelle méthode chirurgicale qu’on appelle « en temps chirurgical » permet de réduire le temps prévu pour la « mise en nourrice ». Toutefois, même si elle induit des résultats similaires à la méthode classique de l’implantologie, elle est déconseillée pour certains patients comme les gros fumeurs et les personnes vulnérables aux risques d’infections.

Qui peut subir une implantologie ?

Outre le fait de remplacer une dent manquante pour une amélioration esthétique dentaire, l’implantologie s’applique aussi en orthodontie comme un point d’ancrage. Les implants peuvent alors constituer des piliers en bridges chez les patients largement édentés. Pour le cas des personnes âgées, on peut mettre en place une prothèse amovible fixée sur deux implants.

Pour pouvoir subir une implantologie, on doit présenter de bonnes conditions d’os et d’émail. Les patients atteints d’une maladie valvulaire, d’une insuffisance rénale, du tabagisme, de l’hypertension, du diabète et de certaines allergies ne peuvent subir une implantologie qu’à certaines conditions.

Qu’en est-il du remboursement ?

Le seul hic à l’implantologie dentaire est qu’aucun remboursement n’est prévu par la sécurité sociale à son sujet, contrairement aux bridges et aux appareils amovibles qui sont moins confortables. Toutefois, certaines mutuelles proposent un remboursement partiel du traitement.