Santé

Le détartrage parodontal

Posted on

Apres notre article sur tartre dentaire voici la suite sur le détartrage parodontal. L’accumulation de résidus alimentaires sur les dents produit la formation de plaque dentaire. Au fil du temps, cette plaque devient du tartre solidement ancré sur les dents. Si des mesures ne sont pas prises, le tartre risque d’agresser les dents et causer des caries mais aussi des problèmes plus graves pour l’organisme. Le détartrage parodontal ou curetage dentaire est une procédure de traitement qui consiste à retirer la plaque dentaire qui se trouve sur les racines dentaires et les gencives. Tant à titre préventif que curatif, cet acte non chirurgical est très avantageux, notamment pour les personnes qui souffrent de maladies du parodonte. Zoom sur cette procédure qui est souvent associée au surfaçage radiculaire.

Le détartrage parodontal ou curetage dentaire est une procédure de traitement qui consiste à retirer la plaque dentaire qui se trouve sur les racines dentaires et les gencives

Dans quels cas procéder au détartrage parodontal ?

  1. A titre préventif et curatif

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, le détartrage parodontal peut être effectué à titre préventif et curatif. Les personnes victimes de parodontite peuvent recourir au détartrage parodontal à titre préventif. Les bactéries présentes dans la bouche ont beaucoup de facilité à migrer vers les autres parties du corps humain. En effet, en empruntant la voie de la circulation sanguine, ces agents pathogènes peuvent atteindre le cœur et les poumons et ainsi causer des maladies cardiaques et pulmonaires. Grâce au curetage, les risques d’infection sont considérablement diminués. Le parodonte est l’ensemble des tissus qui soutiennent la dent. Les sillons gingivaux profonds sont des lieux propices à la prolifération des bactéries. Si le tissu gingival et osseux se détériore à cause des mauvaises bactéries, cela risque de causer la perte des dents.

Comment se déroule le curetage dentaire ?

  1. à un examen buccal approfondi
  2. le curetage se fait sous anesthésie locale
  3. le chirurgien-dentiste se servira de divers instruments tels qu’un module d’irrigation et un outil de détartrage ultrasonique
  4. suivi d’un surfaçage radiculaire
Composition d'une dent
Composition d’une dent

Avant l’opération de détartrage, le dentiste procèdera d’abord à un examen buccal approfondi. Un examen visuel et des radiographies lui permettront de formuler un diagnostic. Le curetage se fait sous anesthésie locale mais cela dépend de plusieurs facteurs comme la progression de la maladie parodontale, l’état des gencives et la quantité de tartre présent. Pour l’opération de détartrage proprement dite, le chirurgien-dentiste se servira de divers instruments tels qu’un module d’irrigation et un outil de détartrage ultrasonique. Dans la plupart des cas, un détartrage parodontal est souvent suivi d’un surfaçage radiculaire. Malgré un curetage minutieux, les risques de recolonisation par les bactéries ne sont jamais à écarter. C’est la raison pour laquelle les dentistes procèdent au surfaçage radiculaire après le détartrage. Cela consiste à enlever le cément fixé sur la surface de la dent et à lisser la racine pour une bonne cicatrisation. Le cément pouvant constituer un véritable nid à bactéries, son retrait ne peut être que bénéfique pour le patient.

Et après ?

Après l’opération de détartrage parodontal et de surfaçage radiculaire, il est tout à fait normal de ressentir une certaine gêne. Ainsi, la sensibilité dentaire et même de légers saignements peuvent se manifester. Il convient d’éviter les aliments difficiles à mastiquer durant quelques jours après l’opération et aussi la nourriture ou les boissons trop chaudes ou trop froides. Certaines vidéos éducatives diffusées dans les salles d’attente des cabinets dentaires peuvent renseigner les patients sur les plans de traitement dentaire qui s’offrent à eux. Ainsi, ils peuvent adopter les bons gestes pour une meilleure hygiène bucco-dentaire.